ArtCultureDécouvertes artistiquesExpositionLyon bon plan

Plongez dans le Musée des Beaux Arts

J’ai eu l’occasion de tester la visite “Découverte du musée et de ses chefs-d’œuvres”, qui était proposée tous les lundis d’été à 11h. Retour sur ce marathon de la culture réalisé en 1h ! Je n’aborderai que les grandes étapes, les secrets resterons bien gardés. Pour les découvrir, il vous faudra vivre l’expérience d’une visite guidée du Musée des Beaux Arts de Lyon.

Une découverte culturelle grâce à l’art

Le début de la visite se fait dans le “réfectoire” du Musée des Beaux Arts (MBA), ou encore appelé le palais Saint-Pierre. Cette pièce est visible mais non accessible au public, ce qui permet de commencer cette expérience comme une aventure hors du commun. Nous découvrons les sculptures de Simon Guillaume, et notamment “La Tempérance”. On apprend alors que ce musée était autre fois une l’ancienne abbaye Royale des Dames de Saint-Pierre.

L’antiquité

Etape 1 : Les secrets de l’Egypte ancienne

cercueil egypte (image) Une fois les présentations faites, commence la course contre le temps. Nous voilà plongés vers 664-500 avant J.-C., avec l’étude des sarcophages, et plus précisément du Cercueil d’Isetenkheb. Plutôt que de réciter un texte, le guide nous invite à chercher les indices pour comprendre les secrets de cette caisse en bois. En décryptant ensemble les éléments graphiques, on découvre petit à petit les codes employés par les artistes de l’époque. Pour les amoureux de l’Egypte, voici plus d’informations sur cette oeuvre.



Etape 2 : Les mystères grecs

Vaisselle grecque (image) On traverse alors toute l’époque de l’Egypte ancienne pour arriver vers 375-350 avant J.-C., et découvrir les savoirs faire de la céramique grecque. Face à une vitrine remplie de vaisselle de l’époque, nous devons alors devinez lequel de ces récipients était un verre. On apprend la technique utilisée pour réaliser ces objets, leurs utilisations, mais aussi “l’art et la manière” d’être grec.



L’époque médiévale

Etape 3 : Le Moyen Age

ange et vierge (image) Quelques pas plus tard, nous voici en face de la sculpture “Ange et Vierge de l’Annonciation”, réalisée au milieu du XIVe. Cette sculpture en bois, composée de deux personnages, nous interroge sur la scène qui se joue devant nous. En décryptant les codes vestimentaires et gestuelles, le guide nous plonge dans les préoccupations de l’époque et les codes culturels. Pour les plus curieux, voici plus d’informations sur cette oeuvre.



La peinture

Etape 4 : La Renaissance (à l’italienne)

peinture renaissance (image) En 2 minutes, nous arrivons en plein cœur de la Renaissance et de ses peintures. L’église exerce alors un pouvoir de censure sur les toiles. Entourés de tableaux mettant en lumière la religion, le guide nous propose une peinture qui se joue des codes et des règles de l’église. Intitulée “Danae”, le peintre Jacopo Robusti, dit le Tintoret, propose une toile qui interpelle et intrigue. Remplie de références, nous voilà lancés dans la recherche d’indices pour en expliquer le sens. Petit à petit, le guide nous expose les différentes lectures possibles de l’oeuvre, qui mélange mythologie, rumeurs et vie quotidienne. Il nous conduit ensuite devant un second tableau à contre courant, “Les mangeurs de riccota” de Vincenzo Campi. Toujours en privilégiant l’échange, il nous amène à décortiquer l’oeuvre pour mieux la comprendre. L’artiste nous pousse à nous questionner sur la vanité de l’être humain. Avis aux amateurs, voici plus d’informations sur cette oeuvre.

Etape 5 : Le Classique

jouvenet (image) Nous voici en 1706, devant une toile immense. Imposante par ses dimensions et sa composition, on apprend ici les difficultés des peintres à se faire reconnaitre. A l’époque les peintres ne signaient pas leurs œuvres. Un blason du commanditaire était apposé et ne mettait en valeur que ce dernier. Ce tableau est à contre courant puisque le peintre a fait le pari osé de signer son tableau et d’y placer un autoportrait. Saurez vous le retrouver ?

Etape 6 : Le Romantique

les amants heureux (image) La visite s’achève devant le coup de cœur du guide. On sent alors la passion de ce dernier pour cette toile de Gustave Courbet “Les amants heureux”. En étudiant ce tableau refusé à son époque, on découvre l’introduction du mouvement dans la peinture. Dans ce cas là, le spectateur est invité à entrer puis à sortir de la scène. Savoureux mélange de plaisir et d’interdit… Ravi de retrouver cette toile après ses semaines de vacances, le guide nous propose un petit bonus, une toile de Renoir !

Une visite participative

Tout au long de ce marathon, le guide nous a proposé une visite ludique et participative. En nous intégrant à ses explications il a su nous plonger dans le travail de ces peintres. Un conseil, testez cette expérience humaine et culturelle !

Plus d’info sur le site du Musée des beaux arts.

Si vous avez aimé, partagez !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *