ArtCultureExpositionLyon bon planPhotographieTendances

Le monde de Steve McCurry

photographe mccurry
“Le monde de Steve McCurry” invite à voyager au travers de 200 clichés mélant expériences et émotions. Le visiteur déambule dans un univers sombre (thèmes/scénographie sur fond noir), où la lumière (vie/éclairage) dévoile des images de l’Homme dans un environnement hostile.

La rétrospective

L’exposition débute en noir et blanc, en Afghanistan. Plongé dans le quotidien de combattants afghans, le visiteur découvre petit à petit l’univers de Steve McCurry. C’est le premier reportage publié du photographe.
Le voyage continue en couleur. Le photographe, spécialisé dans la photographie sur des zones de conflit, nous transporte sur les cinq continents. On découvre des portraits émouvants, des paysages saisissants, et des photos du quotidien touchantes. La force de chaque photographie est à la fois dans la composition, les couleurs mais surtout dans le témoignage qu’elle porte.
Une cinquantaine de photos sont accompagnées d’une explication audio du photographe (via à un audio-guide). Steve McCurry dévoile les conditions de prises de vues, ses intentions, des anecdotes…, autant d’informations qui permettent aux visiteurs de « vivre » et comprendre un peu plus les clichés.

 (image)

Des photographies à la fois douces et difficiles

Steve McCurry excelle dans la photographie de portrait. Il crée une intimité étonnante avec son sujet, qui se ressent dans chacune de ses images. Impossible de rester insensible face à ses portraits. Dans toutes ces photographies on retrouve beauté, poésie et émotion.
On constate tout au long de l’exposition, que chacune des photos met en lumière des enfants, des femmes et des hommes, vivant dans un environnement extrêmement difficile. Steve McCurry met au centre de son travail, l’Homme et sa force de caractère malgré l’horreur. En dépit des conditions horribles qui entourent chacune des scènes, le photographe capte l’âme du sujet.

 l’afghane aux yeux verts (image)

Photographe documentaire

Steve McCurry s’est fait connaitre grâce à son portrait emblématique de « l’afghane aux yeux verts », surnommée la Mona Lisa afghane. Cette photo a été prise en 1984, dans le camp de réfugiés dans le nord du Pakistan. Elle fera la une du National Geographic en 1985 et deviendra le symbole du peuple afghan.
Steve McCurry a été marqué par cette jeune fille qu’il tenta de retrouver. Ce n’est qu’en 2002 qu’il la retrouvera. « Je suis sûr à 100 % que Sharbat Gula est la jeune Afghane que j’ai passé 17 ans à rechercher. Son regard est aussi envoûtant qu’il l’était à l’époque » Steve McCurry.
La rétrospective met en scène la photo prise en 1983 et celle de 2002. Le visiteur peut également découvrir le documentaire « Afghan Girl Found » (non traduit) qui retrace la recherche de la jeune afghane par le photographe.

Informations pratiques

L’exposition est accessible jusqu’au 26 mai 2019. Elle se déroule à La Sucrière de 10h à 18h en semaine et de 10h à 19h le weekend.
Pour gagner du temps, il est conseillé d’acheter son billet en ligne.
La place plein tarif est de 13€ (comprend l’audio-guide).

Si vous avez aimé, partagez !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *